• Vos trucs et astuces. La parole est à vous

    Vous avez un problème ou une combine à partager ?  Faites le savoir. Votre expérience peut aider tous le monde.  Y'a qu'ensembles qu'on sera plusieurs ! 

    Pour écrire, aller directement sur l'emplacement prévu en bas de la page.



    170
    fabien
    Mercredi 23 Janvier à 09:30
    Bonjour,
    aujourd'hui il fait trop froid pour faire de la carrosserie alors j'ai ouvert le moteur.
    Mauvaise surprise, les 3 gros roulements sont mort .
    Les bagues en bronze aussi,
    les roulements aiguilles sont aussi à changer car j'ai un maneton très marqué.
    Je vois qu'il faut une clé special pour l'écrou central, ou peut on se la procurer ?
    est que l'on trouve des manetons séparément, et vous reste t'il des bagues bronze ?
    je voulais vous envoyer des photos mais ça ne marche pas.

    Cordialement

    Joël FABIEN .......
      • Jean Louis
        Mercredi 23 Janvier à 10:22

        Bonjour Fabien

        Alors, finalement, c'est pas si compliqué un moteur de Vespa 400.                                                                 Pas de souci, tous est disponible. Les 3 gros roulements, on les trouve ici:https://www.vespa400parts.com/https://www.vespa400parts.com/ , et aussi aussi en France chez Nicolas Courtonne.http://vespa400.com/

        Pour les roulements aiguilles, c'est plus compliqué, ça dépend s'il s'agit d'un roulement 1ère génération (30 mm)ou 2ème (28mm).

        La clef pour l'écrou centrale, on peut se la fabriquer soit même en prenant une clef à douille et en lui creusant des créneaux avec une meuleuse d'angle. Ou, si on a pas envie de se fatiguer, on peut l'acheter toute faite sur cette adresse mail: capaction@filcom.com                                                                                                Attention, l'écrou est maté. Il faut absolument le rectifier avant d'attaquer le dévissage, faute de quoi on   bouzille l'écrou.

        Les manetons séparés, çà va être plus compliqué. Il faut en faire refabriquer, et c'est pas donné. Je crois qu'il m'en reste une ou deux paire, car j'en avais fait refaire plusieurs pour obtenir un bon prix. Là aussi, quel modèle ? (28 ou 30 mm)

        Bonne journée

    169
    fabien
    Dimanche 6 Janvier à 11:27

    Bonjour Jean Louis

    .merci pour la réponse...

    j'ai commencé la restauration d'une VESPA 400 n° 26347 et tous les conseils glanés sur le net me sont utiles.

    la caisse a été sablée et apprêter en époxy. j'ai commencée la tôlerie, changement d'une partie des longerons et du plancher

    en parallèle , j'ai refait la boite , les trains roulants et la crémaillère .

    le moteur me pose problème car je ne me sent pas assez qualifié pour le contrôler et le remonter.

    je voudrai faire une auto fiable avec un carbu Mikuni et un allumage électronique.

    votre blog me donne l'envie de réussir cette restauration.

    Bien cordialement

    Joël FABIEN.............

     

      • Jean Louis
        Dimanche 6 Janvier à 13:00

        Le moteur reste un moteur très basique. C'est un 2 temps, donc pas de soupape, pas de culbuteur, pas d'arbre à cames, etc. Il a bien sur ses points faibles. Les bagues d'épaulement de bielles qui ne tiennent pas plus de 40.000 km, et l'alignement du vilebrequin, qui à l'époque n'était pas aussi précis que maintenant. Mais en le corrigeant, on arrive à moins de 5/100ème, donc pas de souci. Autre gros problème, c'est la concordance des pièces. Au fil des années, des bricoleurs sont passés avant nous, et ils ont souvent mélangé des pièces des premiers moteurs avec des 2ème ou 3ème génération. Or, ces pièces ne s'accordent pas toujours bien entre elles (ex si on met une came d'allumage à 4 degrés sur un moteur prévu pour 8 degrés)

        Une fois tous ces soucis réglés, avec un allumage électronique et un carbu moderne, on obtient des performances qui nous permettent de rouler tous les jours dans la circulation moderne (sauf en montagne) et pour ce qui est de la fiabilité, j'en suis sur ma Vespa jaune à 30.000 km sans jamais avoir rien touché depuis sa restauration. Je n'ai pas hésité à monter jusqu'à Paris avec (1000 km aller retour) pour faire la traversée de Paris, et au mois d'Aout, et avec des pointes relevées sur mon GPS à 105 km/h.

         Donc, pas de souci, si le travail est bien fait, on peut y aller gaiement. Pour le moteur, ne pas hésiter à  me demander un  tuyau.Jean Louis

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :