• 2017/18: Dans la cour des grands

    C'est Officiel: BRUNO SABY va (re) piloter une VESPA 400

    2017/18: Bruno Saby pilote la Vespa 400 au Monté Carlo

    Ben oui, encore une fois je vous parle d'un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre. Alors, pour eux, petite explication.  Bruno Saby  était au siècle dernier  un  des meilleurs pilote de  rallye du monde. En ces temps là, ils n'étaient  qu'une poignée de pilotes capables de maitriser les plus fabuleuses voitures de rallyes  jamais  construites: Les groupe B.  Bruno faisait partie de ce que les fanatiques de l'époque considéraient comme de véritables dieu vivants.                                       Il a ensuite régné pendant 40 ans au sommet, tenant tête à plusieurs générations de grands pilotes. Consécration suprême: Avec son titre mondial des rallye raid  en  2005 à  l'age de  56 ans, il est  devenu le  champion du monde le  plus âgé de toute l'histoire du sport automobile, toutes disciplines confondues !  Respect !                                                                                                   Il  a  admirablement  raconté  cette exceptionnelle  carrière dans  son livre  40 ans de bonne conduite.  Un  ouvrage passionnant, qui  raconte, sans règlement  de  compte ni  larmoiement  le dur chemin parcouru pour arriver au sommet. Une leçon de courage, de sacrifices et  de ténacité propre à tous ceux qui atteignent de tels niveaux, quelque soit la discipline choisie. Un livre que tout passionné de rallye se doit de posséder.

    2017/18: Dans la cour des grands

     

    Tout commence le  23 septembre 2017: Allo Jean Louis, c'est Odilon (voir rubrique 2016 Objectif Monté Carlo). Je suis avec Bruno Saby, il  veut te parler, je te le passe.

    Bonjour. On ne s'est jamais rencontré. (NDLR: Oh si, on s’est souvent rencontré. Mais à chaque fois, j’étais debout, transis dans la neige, et il passait si vite qu'il ne m'a  jamais vu.)  Voilà, j’ai une Vespa 400 et je sais que c’est votre truc à vous !  J’aimerais donc vous demander si çà ne vous embête pas que je fasse le rallye Monté Carlo historique en 2018 avec ma Vespa 400.

    ???????????????????? ! Bruno Saby, un de ceux qui ont créé la légende des rallyes, une des idoles de ma jeunesse, qui me demande si je ne vois pas d’inconvénient à ce qu’il fasse le Monté Carlo avec une Vespa 400 !  Il me demande çà alors que je lui doit, à lui, Thérier, Andruet, Frequelin, Vatanen et les autres les plus belles nuits de ma vie !  

    Et c’est pas tout ! Voilà qu'il me demande en plus si je serais d’accord de participer à la préparation de sa Vespa 400 !  Même dans mes rêves les plus fous, je n’aurais jamais imaginé çà.  Je n’ose même pas en parler autour de moi, persuadé que personne ne me croira !

    26 septembre 2017: Odilon en remet une couche. Puisque l'effet de surprise en 2019 avec nos 3 Vespa 400 tombe à l'eau, on a décidé de se présenter nous aussi au départ en 2018 en Vespa 400 !                                               Whouaou: 2 Vespa 400 au départ, 2 à l'arrivée ? C'est parti !

    31 octobre 2017: Bruno et ses 2 mécaniciens, Jacques et Alain, arrivent chez moi ! Je suis tellement ému que je ne pense même pas à faire de photo.

    Rapidement, Bruno m’explique son projet :

    Il veut faire ce rallye dans le but de ramasser des dons pour l’association Espoir Isère contre le cancer. Voici d’ailleurs l’ébauche de la brochure qu’il a préparée à cette occasion (cliquer sur les images pour les agrandir)

    2017/18: Bruno Saby pilote la Vespa 400 au Monté Carlo 2017/18: Bruno Saby pilote la Vespa 400 au Monté Carlo

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     2017/18: Bruno Saby pilote la Vespa 400 au Monté Carlo2017/18: Bruno Saby pilote la Vespa 400 au Monté Carlo

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     2017/18: Bruno Saby pilote la Vespa 400 au Monté Carlo2017/18: Bruno Saby pilote la Vespa 400 au Monté Carlo

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    2017/18: Bruno Saby pilote la Vespa 400 au Monté Carlo  2017/18: Bruno Saby pilote la Vespa 400 au Monté Carlo

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    2017/18: Bruno Saby pilote la Vespa 400 au Monté Carlo

    2017/18: Bruno Saby pilote la Vespa 400 au Monté Carlo

    Un nouveau défit de plus au service d’une association humanitaire ! Que demander de mieux ?

     

     

    8 novembre 2017: J'arrive à Grenoble pour découvrir la bête. Une Vespa 400 de 1959........Ou de 1960...... Enfin, on ne sait pas très bien, car il y a contradiction entre la carte grise et le numéro de série. On s’en fout, on est en 2017, dans quelques semaines, on sera en 2018.

     La voiture est déjà bien désossée. Alain a déposé toute la mécanique arrière, et le moteur est déjà ouvert, chez Jacques. Jacques est le spécialiste grenoblois des Vespa 400, ce qui d'emblée me rassure.  2017/18: Bruno Saby pilote la Vespa 400 au Monté Carlo

    Les premiers constats sont sans appel. Dans la boite de vitesse, les satellites du différentiel ont pris un jeu que je n’avais jamais vu jusque là !  Pas de risque inutile, celle ci sera échangée avec la meilleur boite que je puisse trouver. On reste avec une boite 2ème modèle, avec sa seconde plus longue.                                                                                                                          Sinon, la voiture est très saine. Pas ou peu de rouille, juste une révision générale à envisager.

     

    09 novembre, 16 novembre, 17 novembre, 21 novembre, 22 novembre, et bien d'autres encore ! Ça commence bien. Comme souvent, le commodo défaillant a été trafiqué et les clignotants se commandent désormais par un interrupteur au tableau de bord. Sacrilège, et surtout pas très fonctionnel. Sans parler des fils coupés et de la boite à fusible piratée de partout. Il aura fallu une journée pour remettre ce circuit électrique dans son état d’origine.

                                                     Reconstruction du centre du commodo cassé par les années de service.2017/18: Bruno Saby pilote la Vespa 400 au Monté Carlo

    Pendant ce temps, Jacques a déjà bien avancé sur le moteur. Premier constat, il n'aurait pas été beaucoup plus loin, les bagues de bielles sont quasi mortes. Une d'elle a même cassé sous nos doigts pourtant délicats.2017/18: Dans la cour des grands

                                          

                                           Les pistons sont bien marqués. Nous verrons plus loin qu'on aurait du s'en méfier.2017/18: Dans la cour des grands

     

     

    Passons au canal d'alimentation des gaz2017/18: Dans la cour des grands 2017/18: Dans la cour des grands

     

     

     

     

     

     

     

     

         Jacques s'attaque à couper la vis qui dépasse et perturbe les gaz.

     

     

     

     

                                                 Puis il se transforme en dentiste pour effectuer un délicat travail sur les cylindres. 

     

    On prend les outils de "dentiste"                                                                         Et c'est parti pour des heures de polissage

     2017/18: Dans la cour des grands   2017/18: Dans la cour des grands  

                                                                

                                                                   Au final, un polissage avec son produit miracle top secret2017/18: Dans la cour des grands

                                                         

                                                          Et voilà un moteur flambant neuf prêt à être remonté. Bravo Jacques, du beau travail !2017/18: Dans la cour des grands

     

    Les propriétaires de Vespa 400 savent tous que l’un des points faibles de la Vespa 400 est ce commodo qui chauffe, ce qui se termine inévitablement par une extinction des feux au bout de quelques heures d’éclairage. C’est donc maintenant au tour d’Alain qui installe des relais pour chaque phare.

    2017/18: Bruno Saby pilote la Vespa 400 au Monté Carlo

    Passons rapidement sur tous les détails : Tous les joints (porte, chauffage, vitre, etc.) sont à changer. Idem pour tous les soufflets. Par précaution, les roulements de train roulant sont remplacés par des étanches. L’équilibreur, absent, est remplacé par un nouveau. Les freins seront refaits, et en grand professionnel, Bruno préfère tout virer pour du neuf. On opte bien sur pour des durites aviation

    2017/18: Bruno Saby pilote la Vespa 400 au Monté Carlo

     

    Vient la phase d’allègement. On enlève tout ce qu’on peut. Même la batterie est remplacée par une Lithium. 1kg au lieu de 10

    2017/18: Bruno Saby pilote la Vespa 400 au Monté Carlo

     

    Revers de la médaille. Obligation de monter un alternateur, le lithium ne supportant pas les variations des dynamos.

    2017/18: Bruno Saby pilote la Vespa 400 au Monté Carlo

     

    Bruno a ressorti pour l’occasion l’extincteur qu’il avait sur sa Lancia. Tout en aluminium ! Un poids plume

    2017/18: Bruno Saby pilote la Vespa 400 au Monté Carlo

     

             Même la barre qui tient les appuies tête est en alu.2017/18: Bruno Saby pilote la Vespa 400 au Monté Carlo

    NDLR: Au centre, c'est Alain. Le fidèle mécanicien de Bruno, qu'il a suivi et accompagné depuis ses débuts chaotiques jusqu'à ses moments de gloire. Un super pro, qui voit tout, qui pense à tout, qui prévoit tout, même l'imprévisible. Un plaisir d'apprendre avec un tel personnage.

     

    Même les vitres en lourd verre trempé sont remplacées par du plexiglas. Encore 1 kg de gagné !2017/18: Bruno Saby pilote la Vespa 400 au Monté Carlo

                                                                                 

    Ouf, le chef a l’air content !

    2017/18: Bruno Saby pilote la Vespa 400 au Monté Carlo

     

    Puis on aborde la question des pneus d’hivers. A nouveau se pose le problème des pneus coutés. On fait appel à Raphaël, qui dirige R2  team:  http://www.2rteam.fr/.

    Spécialisé dans le cloutage des pneus de toute sorte, Raphaël nous donne de précieux conseils, et  montre son matériel

            On présente les clous potentiellement mettables                                         Le choix va se jouer entre ces 3 clous2017/18: Bruno Saby pilote la Vespa 400 au Monté Carlo2017/18: Bruno Saby pilote la Vespa 400 au Monté Carlo

     

     

     

     

     

     

     

                                                       

     

    Mais si on veut, on a le choix !

    2017/18: Bruno Saby pilote la Vespa 400 au Monté Carlo         

     

     Reste maintenant à trouver des pneus au dessin hivernaux dans cette dimension. Raphaël cherche de son côté, et chacun de nous se propose de chercher, plutôt du côté des pays de l'est ou asiatiques, qui utilisent encore ces dimensions.

     02 décembre 2017: Odilon m'amène sa Vespa 400 qui elle aussi a besoin d'une bonne révision. Les amortisseurs n'ont plus aucune efficacité, et surtout il veut monter une boite 4 vitesses. On va en profiter pour monter aussi des durites aviation.

    09 décembre 2017: Catastrophe: Après avoir démarré une première fois,  le moteur de Bruno, pourtant refait refuse tout service. Alain et Jacques ont tout tenté: Changer l'allumage,  resserré le carbu, modifier tous les réglages, rien n'y fait. Jusqu'à ce que le test au compressiomètre ne révèle son verdict: Ce moteur n'a plus aucune compression !

    Démontage et autopsie. Aie, grosse fuite entre la culasse et le cylindre. Les culasses ont été rabotées de 4/100ème. N'auraient elles pas aimé ce traitement, ou le plan de joint côté cylindre a t'il besoin lui aussi d'une rectification ? Verdict la semaine prochaine. En attendant, les premiers essais auront lieu avec le moteur de secours.

    2017/18: Dans la cour des grands 2017/18: Dans la cour des grands

     

     

     

     

     

     

     

     

    De plus, pour ne rien arranger, le jeu piston/chemise est à 0,30 mm ! Si on avait pensé à vérifier çà tout de suite, on aurait gagné un temps fou.

    2017/18: Dans la cour des grands2017/18: Dans la cour des grands

     

     

     

     

     

     

     

    Du coup, la décision est prise. On réalèse tout à 63,5 et on monte des pistons neufs.

    Ce travail sera confié à la Sté Aprotec, basée à Grenoble. (http://www.aprotec.fr/).  Ils ont fait un énorme effort pour nous faire tout çà dans un temps record.

    19 décembre 2017: Ça y est, le moteur est remonté, Hélas, les premiers essais ne sont pas très concluants. Dans le garage, ce moteur tourne comme une horloge. Il compresse à 7 kg, il répond immédiatement à la moindre sollicitation, et  pourtant, sur la route, à chaque changement de vitesse, c'est une galère pour lui faire reprendre ses tours. On a tout essayé, modifier les réglages carburation et allumage, changer de bougies, de bobines, de fils à bougie, de gicleurs, etc. sans résultat.

    Bon, malgré ce moteur pas encore très au point, les premiers essais de pneus cloutés ont commencé. Enfin une lueur d'espoir. La voiture est saine, et les pneus cloutés qu'on avait acheté en Scandinavie sont d'une surprenante efficacité.

                                                                Attention, çà déménage !

    Imaginez quand le moteur marchera bien

                           En attendant, trêve de Noël, et préparation du parcours sur la carte. Voici où les voir passer.                                             Cliquer sur chaque image pour l'agrandir

    Samedi 03 février 2018

    2017/18: Dans la cour des grands

     

     

    Dimanche 04 février

    2017/18: Dans la cour des grands

     

    Lundi 05 février      2017/18: Dans la cour des grands

     

    Mardi 06 février

     2017/18: Dans la cour des grands

     

    Nuit du 06 au 07 février2017/18: Dans la cour des grands

     

    05 janvier 2018: .On se remet au boulot ! La Vespa 400 de Odilon et François  a elle aussi eu droit à sa petite mise au point. Révision générale et pose de durites de freins aviation. Et une petite photo souvenir devant les bâtiments de la FIA.

    2017/18: Dans la cour des grands

     

    06 janvier 2018: .Rencontre avec les 2 équipages, pour discuter des pneus, de l'assistance et de l'organisation en générale. 

    De gauche à droite: J.Louis, Odilon et François, Bruno Saby.               Discussion autour des pneus neiges cloutés

    2017/18: Dans la cour des grands2017/18: Dans la cour des grands

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Bon, celle de Bruno a bien avancé elle aussi. Et çà nous donne l'occasion de vous présenter Jacques, l'Amédé Gordini grenoblois des moteurs 2 temps !2017/18: Dans la cour des grands

    18 janvier 2018: Ca y est, la presse commence à s’intéresser à ce défit. Témoins cet article du Dauphiné libéré Double clic pour agrandir  

    2017/18: Dans la cour des grands

    18 janvier 2018:  Ça y est , la voiture de Bruno peut être considérée comme terminée. Jacques et Alain ont fait un extraordinaire boulot. Ils ont trouvé tout ce qui n'allait pas. Ils ont diminué la taille du carbu (24 au lieu de 26) fait des quantités d'essais pour déterminer la bonne taille des gicleurs, la bonne hauteur de l'aiguille, changé l'échappement (celui de Ferenc qui équipe aussi celle d'Odilon avait un gros défaut), essayé différentes montures de pneus, essayé différents réglages d'avance d'allumage. Résultat: Une vespa 400 qui n'est certes pas un foudre de guerre, mais qui n'a pas à rougir devant une petite cylindrée moderne style Fiat Panda ou autre. Bravo les gars !                                           La sagesse l'a emporté. Ils ont renoncé à la batterie lithium et à l'alternateur, source de trop de problèmes. Par contre, ils ont renoncé aussi à l'allumage électronique intégral, se contentant de garder les vis platinées agrémentées d'un "booster" électronique. Un compromis que certains vespistes ont adopté depuis longtemps, et qui semble avoir de bons résultats. Hélas, il ne dispense pas de replonger les mains dans le moteur pour régler les vis tous les 2500 km !          Mais il offre l’avantage d'être facilement réparable en cas de pépin .

    23 janvier 2018: Les Vespa 400 sont sous les feux de la rampe. Outres les articles dans les journaux (Le Messager, Le Dauphiné libéré, Auto Rétro, etc.) c'est maintenant la radio qui s’intéresse au phénomène Vespa 400. France bleue (National !) qui vient de prendre rendez vous pour un direct le jeudi 01 février à 8h30. Soyez à l'écoute.     A  quand CNN ?

    24 janvier 2018: Même la télé ! les premières caméras sont là:https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/isere/bruno-saby-va-courir-rallye-monte-carlo-historique-espoir-isere-contre-cancer-1407867.html

    26 janvier 2018: On en avait pas parlé jusqu'à maintenant, car il restait quelques finitions à terminer. Mais maintenant, on peut dévoiler la magnifique attraction que nous ont préparé des amis de Bruno:

                                                  Alors, elle est pas magnifique, cette Juvaquattre2017/18: Dans la cour des grands                                  Elle nous accompagnera sur une partie du rallye. vous pourrez venir l'admirer au départ du Gua, sur la ZR 1, puis à Valence, et enfin à l'étape mythique d'Antraigue, arrivée de la ZR 3
     

    27 janvier 2018: L'assistance est enfin complète.  3 voitures, avec chacune à son bord un spécialiste de la Vespa 400.                                                                                                                                                              Jacques, le spécialiste alpin de la Vespa 400 et Alain, le fidèle mécano de Bruno, qui à eux 2 ont fait un énorme travail sur la Vespa 400 de Bruno.  Ils la connaissent donc de A à Z                                                                           Florian, qui en est à sa 3ème restauration en un an. Voir son excellent site: http://vespa400.eklablog.fr/   Florian sera accompagné de Benjamin, rallymen  et restaurateur de Vespa 400 à Aix en Provence.                                                 Hervé, qui a déjà fait l'assistance pour Odilon en 2017, et qui m’accompagnera dans la Renault Koelos que le concessionnaire de Reims met gracieusement à notre disposition.                                                                          Dans les bagages, un stock de pièces qui immobiliseraient la Vespa 400 en cas de casse (arbre de roue, allumage, butée d'embrayage, câbles d'embrayage, etc.)                                                                                                         Le but: Faire en sorte que chacun de ces 3 équipages soient en permanence à moins de 20 minutes des 2 Vespa 400.

     28 janvier 2018: Odilon et François ont ouvert une page Facebook. On peut donc suivre dès à présent le déroulement de leurs exploit ici: https://www.facebook.com/Vespa400.298/

     29 janvier 2018: Pendant ce temps, Odilon et François s'activent eux aussi. Leur habitacle est fin prêt. tous les instruments de mesure sont installés. La boite à fusibles est ramenée sur le tableau de bord pour une meilleure accessibilité. Un compte tour et un ampèremètre sont installés. Un nouveau trip électronique remplace le vieux trip mécanique  

    2017/18: Dans la cour des grands

     

    02 fevrier 2018: Le grand jour est arrivé. 20h31. La Vespa 400 d'Odilon s'élance.  Fraternellement, elle s'immobilise au pied du podium pour attendre le grand Bruno. A 20h32, les deux Vespa 400 s'enfoncent ensembles dans la nuit noir pour vivre 5 jours de passion sans limite.

    03 fevrier 2018:Hélas pour moi,cette édition 2018 s'arrête net à  Valence. Des problèmes de santé récurrents depuis quelques temps viennent de se réveiller brutalement, sans doute du à la fatigue accumulée ces derniers temps. Et me voila bêtement cloué dans un lit à  suivre sur internet la suite du rallye. De la fenêtre de ma chambre, je vois les montagnes d’Ardèche, et j'imagine nos 2 schtroumpfettes bravant les difficultés. J'ai déjà  repéré  que demain, en montant au dernier étage, au bout d'un long couloir, une lucarne me permettra d'entrevoir les sommets du Vercors par dessus les toits de la ville. Ce sera pour nos équipages le gros morceau de ce rallye. Quelle frustration de ne pas être avec eux. Ce Monté Carlo qui devait pour moi être une fête se transforme brutalement en énorme déception. J'espère que ces 2 jours de repos me permettront de remonter la pente et pouvoir reprendre du service.

    Mais rien n'est perdu pour les suivre. Continuez à regarder : https://www.facebook.com/Vespa400.298/